Au revoir Fred

Cher FRED,

Laisse-nous te rejoindre pour ton grand départ.

Nous, ce sont tes amis et tes connaissances de Siem Reap, au Cambodge, qui ne veulent pas oublier tous les bons moments que tu as semés dans ce pays et dans la communauté qui t’entourait…

Nous, ce n’est pas le long cortège des consommateurs satisfaits qui ignorent sans doute encore toute la passion que tu mettais dans ta cuisine, dans la recherche de la qualité des produits et aussi dans la manière de former ton personnel en vue de la totale satisfaction gustative de tes mets. Tu savais sortir de ton piano pour aller observer le sourire de tes convives… Tu connaissais la musique.

Nous, ce sont des prénoms qui s’égrènent au fil des jours dans nos conversations pour te rendre hommage. … des Christophe, des Olivier, des Sandy, Sreyroth, Patrick, Luc, Sophie, Kol Ada, Simone, Adrien, Raphael, Geneviève, Thierry, Roberta, Bruno, Jean-Louis, Ghislaine, Susu, Loïc, Jean, Bernard, Arne, …

Mais ce ne sont pas des éloges qui nous viennent à l’esprit mais des mots simples : Tu étais un artiste ; j’ai croisé un honnête homme ; Paisible, il s’arrêtait à chaque personne ; Tu étais un pote fantastique ; un homme cultivé qui aimait la beauté… Il savait se poser et observer… Tu étais d’une gentillesse incroyable.

Avec toi, on pouvait se régaler les yeux et les papilles gustatives. Quelle riche culture que tu cachais dans une marmite de simplicité ! Tes échanges, tes tableaux, ta philosophie du quotidien. Avec toi chaque matin prenait des couleurs. Comme un Mékong fait danser les dauphins tu faisais sursauter avec douceur le plaisir de vivre ici.

Cela a été un privilège de te connaître, Fred, et nous ne t’oublierons jamais.

Quand tu seras arrivé à destination, tu deviendras sûrement le frère des étoiles. Trois étoiles, quatre étoiles… Parle-leur de ton projet de « Guide Mi-chemin » pour nous accueillir un jour. Tu es parti trop tôt. Continue à faire tes achats, à aimer le décor de tes plats nets et surtout aiguise les papilles de la soif. Prépare avec les anges de joyeuses recettes et fait les rêver de tes multiples talents.

Aménage là-haut la voie lactée de l’hospitalité. En nous attendant, fais rêver les esprits étroits avec des tableaux sans limites.

Tu es notre frère parti en voyage. Pour étendre les couleurs de ta palette et accéder à l’insaisissable perfection. Tu es devenu père en dépassant les canopées. Tu crées maintenant de la lumière. Tu as fini par mourir de cette hésitation entre un si grand soin pour les choses tangibles d’ici-bas et un si grand désir d’accéder au pur degré de la gentillesse, du goût et de la plénitude d’un être humain parmi les humains.

Alors, à bientôt dans une autre vie. S’il te plait, avec une flute ou une guitare, mais avec la même petite musique…

Tes amis de SR.

JMDF

02/21

5 réflexions sur “Au revoir Fred

  1. Mon cher Jean, c’est probablement un des plus beaux textes que tu as écris. J’espère que le moment venu, moi aussi, je pourrai profiter de ta plume.
    André

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s