Architecture, l’art de tourner la page coloniale…

PROJET 

Sauvegarde architecturale au Cambodge

La sauvegarde d’un patrimoine national qui n’est pas suffisamment protégé du fait des priorités de la reconstruction d’un Etat, suppose non seulement une volonté (politique ? citoyenne ? financière ? patrimoniale ?) mais aussi une stratégie. Ce document tente de définir les modalités définissant une telle stratégie :

I –  Protéger le Patrimoine d’architecture khmère coloniale

La loi protégeant le Patrimoine cambodgien existe. Elle est entrée en principe en vigueur depuis l’an 1996 mais ne semble pas avoir engendré le moindre texte d’application pour la mettre suffisamment en œuvre et avoir un effet immédiat ou à terme.

Un séminaire s’est tenu en février 2006, concernant le Schéma directeur du développement durable de Siem Reap, organisé par le CDC (cambodgien) / JICA (coopération japonaise) et aboutissant à la volonté déclarée de la protection de « French Colonial Architecture » et « French Colonial Quarter area » de Phnom Penh.

Un mouvement de regroupement s’est constitué au fil des années ayant vocation de venir à la rescousse d’un patrimoine menacé par le développement anarchique de la modernité, des infrastructures et des nécessités économiques. Ce « trust » est puissant puisqu’il dispose (en Angleterre, Corée, Japon, Cambodge …) de moyens financiers indépendants ou privés.

Peu de contributions multilatérales ou d’initiatives institutionnelles se présentent aujourd’hui. L’appel aux contributions privées apparaît nécessaire autant que la mobilisation civique des citoyens du Cambodge et du monde entier.

Une Ecole du Patrimoine – Bophana – a vu le jour avec le soutien de la Coopération française et ses moyens sont très encourageants. Des listes de sites sont régulièrement publiées.

VMF Cambodge est une ONG soutenue par VMF France afin de démarrer une action de protection sur des urgences et des priorités. Sa volonté est d’entreprendre de signer en 2012 un MOU avec le ministère de la Culture et des Beaux-arts. Le temps presse mais le temps passe…

2 – Concevoir un programme d’action

Fort de certains atouts encourageants pour aider la sauvegarde du patrimoine colonial de certaines villes du Cambodge, dont Phnom Penh, sa Capitale, VMF s’engage sur un programme qui sera engagé dès l’accord avec le Ministère et avec les moyens du bord.

La conception des priorités nécessite des moyens, à la fois de listage et d’information concernant les risques de disparition.

La recherche de financement sera un préalable à tout succès dans ces domaines de la préservation, de la sauvegarde, de la réhabilitation…

Le caractère « cambodgien » des démarches est un atout essentiel qui doit non seulement permettre de classer les priorités mais aussi de réhabiliter en faveur de l’économie locale, c’est-à-dire avec des matériaux locaux et des ouvriers d’art spécialisés dans la réhabilitation, et les métiers du bois, de la ferronnerie, et autres.

3 – Promouvoir la démarche de sauvegarde

La première action sera de diffuser une plaquette d’information et de mobilisation. Des publications diverses, brochures, guides ou autres sont souhaitables mais une première démarche consiste à faire connaître la démarche anticipatrice d’action. La mobilisation des consciences conduira rapidement à prioriser des sites.

Pour motiver et mobiliser un projet PHARE est choisi : il s’agit de la maison coloniale à tour de l’angle du boulevard Norodom et de la rue 108 conduisant au vieux marché, faisant face à la place du Vat Phnom. Chacun devra savoir rapidement au Cambodge que ce monument sera sauvé d’une manière ou d’une autre.

Tous les regards et principalement ceux de la Presse, devront converger vers la sauvegarde d’un site menacé. Ainsi pour le lancement de cette mobilisation et pour le « focus » sur la Maison de la Tour, une conférence de presse sera organisée au mois de Juillet 2012. Au cours de cette rencontre avec les médias nationaux et régionaux, une projection de tous les sites concernés aura lieu.

Un flyer triptyque sera diffusé à 100 000 exemplaires, principalement dans les écoles. Les ambassades seront mobilisées.

4 – Héritage et Education

La notion d’HERITAGE, au sens international noble du terme sera mise en valeur et il sera enseigné dans les écoles. Une notion d’« Heritucation» sera innovante pour l’enseignement.

Il sera recherché le développement du Volontariat pour sauvegarder des lieux. Sensibilisation des populations pour leur faire apprécier leur voisinage patrimonial. Encouragement des jeunes à la fierté du patrimoine et de la protection de celui-ci. Developpement du sens des responsabilités face aux disparitions de patrimoine.

Le patrimoine est une richesse. La donation financière sera encouragée en faveur de la sauvegarde des biens architecturaux.

Promotion d’activité et valorisation des métiers d’art du bâtiment, propres à servir à la réhabilitation d’espaces urbains et de biens architecturaux. Stages d’apprentissage sur site pour certaines jeunes en fin de formation technique.

Promotion de rencontres, voyages, fêtes. Création au Cambodge d’une Journée de protection du Patrimoine.

Création d’un logo et diffusion ultérieure d’un « droit à logo » par VMF, pour certaines actions et certaines réalisations.

En 2020, rien n’a réellement bougé, c’est triste. Tous les Phnompénhois craignant pour le quartier de la Poste…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s