Cambodge, coup de clairon du 14 juillet 21

Lettre ouverte à Mme S. … (et à notre Députée aussi !) pour lui souhaiter une bonne fête nationale (l’assistante du Consul à PP).

La communauté française est désemparée en ce jour de 14 juillet. Nous n’avons plus d’Ambassadeur du tout à Phnom Penh. Nous avons eu droit à un charmant (un peu brutal quand même a posteriori ?) « au revoir » de notre « Excellente » mais pas droit à de nouvelles promesses de vaccins … du tout !

Plus de Consul non plus dans cette Ambassade bien vide, et là même pas à un au revoir et encore moins de réponses aux attentes des expatriés français angoissés par la monté du Covid. Pas plus de Consuls honoraires à Siem Reap et Sihanoukville ! Pas plus de réponse à mon message…

En ce jour de 14 juillet 2021, sommes-nous tous invités dans les jardins de l’Ambassade comme il était ici de tradition depuis 1992 ? Que nenni ! Qui répond encore ? Y a t’il un « chargé d’affaires » ? Quel est son nom ? Le siège est vide ? L’Ambassade est-elle en vacances ? Oui, vacance…

Qui prend la responsabilité d’assurer ici la santé des Français. Sans doute pas ceux pour qui nous venons de voter le mois dernier et qui n’ont guère de réponse non plus, excepté « sinopharm », prenez rendez-vous ? Vous rentrez, vous, en vacances en métropole ? Avec quel « pass » ?

Les expatriés au Cambodge de plus de 60 ans n’entendent rien de rassurant sur le plan sanitaire. Alors qu’à Bangkok et à Yangon, on vaccine dans les Ambassades… !

Vacance.

Voulez-vous en ce jour nous faire chanter la Marseillaise ? – Oui, nous allons la crier bien fort car ce vide est inadmissible, Madame, et vous pouvez faire savoir au Quai d’Orsay que la colère monte.

La patience diplomatique a ses limites.

Salutations tricolores. JM

JMDF 17/7

Une race noire en Asie ?

A première vue, il n’y a pas de race noire en Asie mais seulement en Afrique et dans l’Océan indien. Mais ne serait-ce pas que de la première vue ?

Pensez bien aux Kanaks de Nouvelle Calédonie, aux séculaires Tahitiennes colorées chocolat de vos rêves. Faites un peu de recherche même, vous découvrirez que de nombreuses tribus antiques, de l’Australie à la Polynésie, sont fortement colorées et s’apparente à une race noire dispersée au cours des siècles par l’Histoire, la transhumance et les invasions dans l’Océan Pacifique.

Les habitants de Sri Lanka sont plus colorés que les Indiens. Du Jaune au Noir ? Les populations également des îles Andaman et même de la Malaisie sont nettement colorés et aux traits racés. Les premiers Philippins ne l’étaient, semble-t’il, pas moins.

Si l’on fait remonter l’origine de l’humanité ou du genre humain à certaines zones au coeur de l’Afrique, il faudrait alors supposer que la dispersion des premières tribus se serait produite, puis modifiée, probablement par l’Océan Indien. A commencer par Madagascar et Maurice ? Le Sahara a sans doute été une barrière de chaleur et de terres arides pour encourager la montée de certains vers le Nord sauf en bord de mer !

En Asie du Sud-Est, il est des pays tropicaux particulièrement chauds où certains indigènes brûlent au soleil. Les Thais viennent du Nord et sont peu colorés. Seuls le Sud du pays est « malais » et coloré. Les Vietnamiens viennent aussi de Chine et sont bien des Jaunes, même à l’extrême Sud. Les Birmans viennent de l’Ouest où les Bengalis ne sont pas très jaunes. Encore moins les Pakistanais, n’est-ce pas ?

Les Cambodgiens, ou mieux les Khmers, – « Khmaé », comme ils se nomment eux-mêmes – (« noir » se dit Khmao) sont un peuple ancien, à la peau sombre, racialement lié aux Malais, au peuple « Mon » de Birmanie et vraisemblablement aux Polynésiens si on analyse bien tous les transferts de population du Pacifique au cours des derniers millénaires.

Les étrangers qui découvent le Cambodge disent parfois : ce sont les Africains de l’Asie tant il y a des peaux noires et des comportements lassifs. Erreurs certes, voire stupidité, d’autant que des siècles d’immigration chinoise et annamique ont vraiment changé la donne millénaire. Néanmoins…

Ces Cambodgiens ne furent jamais un peuple de nomades. Ils occupèrent et occupent encore leur territoire actuel, et bien des régions avoisinantes, depuis que l’Histoire est connue. Peuple sédentaire installé à cet endroit au moins depuis deux mille ans.

Au cours des mille premières années de l’ère chrétienne, ils ont établi une succession de royaumes, de type hindous, brillants, dans le bassin du Mékong. Ces royaumes Khmers, que nous appelons successivement Funan, Chenla et finalement Kampuchea, ou Cambodge en français de traduction phonétique, ont été fortement influencés dans leur culture, leur art, leur religion, leur langue, leurs lois et leur style d’administration par ceux et celles venant du continent Indien, pas si lointain.

La puissance dominante en Asie du Sud-Est durant 2000 ans était khmère et colorée.

JMDF.

Valneva maintenant, Sanofi en décembre ?

Un vaccin franco-autrichien contre la Covid est actuellement bloqué par … la France !?

Une société Biotech de la région nantaise a mis au point sans doute « la première » un vaccin contre l’épidémie covidienne et il est permis de se demander pourquoi son vaccin n’est toujours pas agréé par l’Union Européenne un an plus tard.

C’est une goupe franco-autrichien, avec des installations en Angleterre. Mais c’est à Nantes que la pépite d’un nouveau vaccin est apparu en 2020 en même temps que le AstraZénéca.

Pourquoi l’Europe ne fait-elle rien ?

Histoire de gros sous ?

En France, Histoire de concurrence avec Pasteur ? Et surtout avec Sanofi quasi entreprise d’Etat dont on savait qu’elle avait raté son vaccin l’an dernier et qu’elle serait prête en septembre 2021 ! Désormais ce sera décembre. Pourquoi pas janvier 2022 ?

L’entreprise VALNEVA fabrique et commercialise déjà des vaccins français (contre le Choléra notamment). Pourquoi ne l’aide t-on pas dès maintenant par une commande ferme ?

JMDF

Une centrale nucléaire à l’arrêt !

Les centrales nucléaires ne sont pas éternelles. Leur durée de vie est en principe de quarante ans. Deci-delà dans le monde certaines sont prolongées dans leur durée d’activité, année après année, ce qui n’est pas sans inquiéter les populations et les pays voisns !

A Taiwan, au contraire, les autorités respectent à la lettre les conditions de fonctionnement de la deuxième centrale nucléaire, celle de Kuosheng située dans l’arrondissement de Wanli à « New Taipei ».

Le réacteur Numéro 1 de cette centrale vient d’être mis hors service définitivement depuis le 1er juillet 2021, après 40 années d’activité.

La compagnie nationale d’électricité de Taiwan – Taipower – a respecté ses obligations. Que ceci serve d’exemple dans le monde entier.

JMDF.

Fin du Bureau de Taipei à Hong-Kong

C’est fini … Il y eut … !

Départ forcé du personnel du Bureau de Taiwan à Hong Kong. Forcément il y avait une représentation taiwanaise à Hong Kong, ne serait-ce que commerciale et culturelle ! Une « représentation » c’est-à-dire « à défaut de possibilité d’ambassade », selon les usages internationaux.

C’est logique puisque si Taiwan n’est pas reconnue par la Chine qui prétend à « une seule nation », ce n’était pas le cas de Hong-Kong dans la période précédant le retour de l’ïle sous tutelle britanique à la grande Chine … et les relations étaient amicales depuis lors.

En juillet 2018, l’administration hongkongaise, celle que l’on connait mieux aujourd’hui (!) et Pékin ont imposé des conditions politiques de contrôle aux employés, personnel diplomatique ou pas, du Bureau de représentation de Taipei à Hongkong.

Les choses se sont peu à peu décantées. Chacun sait ce qu’il advient en 2021 de Hong-Kong.

De fait, l’administration chinoise sur place peut faire ce qu’elle veut désormais sur la délivrance de visas, notamment pour les Taiwanais. Ainsi le renouvellement ou la délivrance des visas aux agents sont-ils conditionnés par la signature de lettres d’engagement à … reconnaître le principe de la « Chine unique » ! A défaut de signatures, les visas sont refusés et les agents obligés de partir.

Ils ont donc été contraint, tous, de rentrer ce mois-ci à Taiwan !

Ce départ forcé est fortement regretté par la Présidence de la République de Taiwan et par tous les Taiwanais qui sentent bien que le développement des relations entre les deux rives du Détroit de Taiwan se développent de manière négative, sinon même de plus en plus tendues.

Les démocraties du monde entier doivent non seulement prêter une grande attention à la situation à Hong-Kong, au sort de sa population et à celui de la liberté, mais également prendre conscience que des menaces apparaissent concrètement aujourd’hui sur une nation qui défend des valeurs universelles de démocratie et de respect des droits humains dans la région et dans le monde.

L’OTAN doit avoir ouvert un dossier ?

JMDF 300621 (avec Lettre de T)

Peur du Covid et relents de racisme

Le risque de dérapage raciste durant la pandémie de Covid 19 existe vient d’être confirmé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui supprime désormais la mention des provenances (Royaume-Uni, Brésil, Afrique du Sud, Inde …) dans la dénomination des différents variants du coronavirus.

Même si ce coronavirus reste éminemment … chinois depuis fin 2019 !

En fait, les pays, en Asie comme en Occident, ne peuvent pas s’empêcher de faire remarquer que ce sont « les étrangers » qui sont, soit les plus touchés (comme les Bengalis à Singapour, les touristes à l’aéroport de Bangkok), soit les plus disséminateurs (11 Français, 40 Musulmans, 6 Malais, 55 Chinois, 3 Vietnamiens, 1 indonésien, 4 Philippins ! au Cambodge ou en Thailande). Et même et surtout si les citoyens nationaux sont touchés ce sont ceux revenant d’un séjour à l’étranger ! Le danger vient d’ailleurs et rentre à travers les frontières …

Certes, avec ce virus, ceux qui ne bougent pas, les sédentaires, ont moins de chance de tomber malade que les actifs qui voyagent. Pourtant les personnes âgées sont plus touchées que les jeunes !

Mais en fait partout, les « migrants » ont bon dos…

JMDF

Voici le variant vietnamien !

Le Vietnam, pays de 97 millions d’habitants, peu touché depuis un an par le Covid, est maintenant face à un un nouveau « variant » du virus du Covid-19 et face à une quatrième vague depuis le mois d’avril.

Catastrophe possible en cours en Asie du Sud-Est en cette fin de mois de mai 2021.

Une version hybride du coronavirus qui combinerait le variant indien et le variant britannique a été détecté au Vietnam par le Ministère de la Santé.

La particularité de ce nouveau variant serait qu’il se transmet très aisement dans l’air.

La moitié du territoire vietnamien est actuellement touché et principalement les plus grandes villes, au Nord et au Sud !

Alors que seulement un million de Vietnamiens sont vaccinés (moins qu’au Cambodge pays de 17 millions d’hab.!) et alors que les Thais pensent réouvrir le tourisme dans un mois !

ça sent mauvais…

JMDF

C

Les Thais ont les mains jointes

La crise sanitaire déclenchée par le coronavirus est une véritable catastrophe pour le Royaume de Thailande.

En effet, depuis des décennies, le pays était devenu la plus grande destination touristique au monde. Certes, certains autres pays occidentaux se targuaient également d’être la destination la plus aimée et la plus courue, à l’image d’ailleurs de la France et de ses pays voisins du Sud. Mais ceux-ci sont des pays industriels développés. Il faut se rendre compte que la Thailande ne trouvait une croissance constante de 4 à 5% de son économie tous azimuths (agriculture, industrie, commerce, services) qu’uniquement grâce à ce moteur exceptionnel de l’entrée de toutes les devises du monde entier changée en monnaie locale, le Bath.

Certes, le tourisme n’était pas tout pour ce pays stable et en croissance régulière mais il était le moteur de bien des activités et il faisait vivre une partie importante de la population sans emploi (et elle est nombreuse !). L’accueil des Etrangers engendrait une forte dépendance sur le reste des activités et faisait naître de la confiance et de multiples échanges !

7 millions de travailleurs du tourisme sur 70 millions de Thais subitement sur le marché de l’emploi cela semble peu. Mais tout convergeait avec un moteur de développement synomyme de croissance constante du nombre de personnes accueillies… Ne serait-ce que le secteur des transports un des plus touchés par la crise. Le commerce et l’artisanat, bien sûr. La Thailande était devenuz la plaque tournante de toute l’Asie du Sud-Est, si pas Bangkok devenue celle de toute l’Asie et de tout le transport aérien !

Or, le coronavirus et ses conséquences brutales sur l’arrêt du tourisme ont porté un coup terrible à toutes les activités et au moral d’une population bien jeune et qui ne comprend pas ce qui se passe, y compris dans le domaine de la conduite du pays où le silence et l’hypocrisie sont de mises. C’est apparemment culturel sinon politique.

Entre confinements, frontières fermées, avions cloués au sol, absence d’étrangers au pouvoir d’achat entrainant les projets et la construction, hôpitaux saturés, couvre-feux, les calculs sont vite faits. Le Siam, ancien nom de ce royaume si élégant et si raffiné à l’image de sa fameuse cuisine, est sans doute le pays qui a le plus souffert en 2020 et 2021 de l’épidémie de Covid 19.

En 2019, laThailande avait accueilli quarante millions de visiteurs étrangers. Il est estimé à 60 milliards de dollars le bénéfice en termes de revenus global pour le pays. En mars 2020, ces chiffres sont tombés brutalement à presque zéro et pour 2021 le gouvernement table sur 500 000 visiteurs s’il parvient à réouvrir les stations balnéaires comme prévu dès le mois de juillet…

Alors que dans bien des pays aujourd’hui la pandémie est en passe d’être circonscrite et que la perte économique correspond à une chute sur deux ans, en Thailande, bien peu de citoyens entrevoient (en mai 2021) la fin de cette crise sanitaire et économique. Le gouvernement thaï lui-même reconnait qu’il faudra cinq ans pour retrouver un véritable allant pour le tourisme sur l’ensemble du pays et pour revoir la plaque tournante aérienne fonctionner (peut-être) comme auparavant !

La Thaïlande croise les doigts pour prier que les visiteurs vaccinés soient très nombreux en fin d’année à demander des visas et que bien des choses redémarrent en 2022. Mieux, ils joignent les mains et prient le ciel !

JMDF.

La peur du Covid 19 en Extrême-Orient

La peur de la pandémie est toujours là et le Coronavirus aussi présent un peu partout. Le Cambodge (quasi épargné durant un an) connait une seconde vague depuis le mois de mars 2021 et la Thailande obligée de confiner tout le Nord depuis avril et le silence et la peur dans les rues de Bangkok. Mais l’espoir est encore là dans ces pays grâce à des mesures drastiques : le confinement généralisés des commerces et des particuliers, et les couvre-feux très respectés.

Certes, les flux de touristes se sont éteints depuis mars 2020 et les hommes d’affaires en voyage, autrefois si nombreux, sont devenus des espères rares depuis un an (les avions aussi d’ailleurs) mais les économies des pays asiatiques tournent (sauf celle de l’Inde dorénavant). Au Vietnam, les affaires intérieures n’ont jamais été aussi bonnes et la balance commerciale se réjouit aussi positivement…

L’Inde et la Chine perdent peut-être quelques petites parts de marché, notamment dans l’alimentaire, du fait des transports aériens plus compliqués en période de contrôle du Covid, pendant que d’autres pays en gagnent un peu (Vietnam, Taiwan,…). Les restrictions en place aux frontières pour les voyageurs sont la clef de ce succès. Des mesures fermes de contrôle sanitaire des passagers dans les aéroports et leur mise en quarantaine obligatoire et sans discussion dès leur entrée dans un pays. La plupart du temps deux semaines pleines dans un hôtel qu’ils doivent payer.

Partout la vaccination avance mais lentement… Peu de choix. Surtout le vaccin chinois. Et trop souvent de la préférence nationale pour vacciner les locaux et pas les résidents étrangers.

Des dispositifs de réouverture de chaque pays ont été partout négociés, notamment l’Asean avec les autorités chinoises prêtes à laisser partir leurs groupes de vacanciers. Mais la mise en place de ces dispositifs de réouverture des frontières prévus d’abord pour cet été, puis pour septembre passent sagement maintenant à Octobre pour un accueil des touristes tout le quatrième trimestre 2021. Il est fort à parier que dans certains pays ou certaines provinces ou certaines îles, ce ne soit soit que hélas pour le premier janvier 2022… ! En Asie, la sagesse reste une vertu.

Ainsi, les passagers (méfiance permanente envers les Européens !) justifiant d’un vaccin ou d’un « pass sanitaire » pourraient entrer dans tel Etat avec une quarantaine réduite (7 jours à Bangkok dès maintenant + 7 jours à chaque déplacement, rien à Singapour mais novembre) ou annulée (au Cambodge ?). Elle est stricte actuellement et de 14 jours minimum à Hong Kong, Taipeh, Phnom Penh…

La Nouvelle-Zélande reste très fermée alors que l’Australie envisage de lever certaines restrictions à l’entrée dès le mois de juin.

Contraste saississanr avec l’Europe sur le fonctionnement des économies et le respect de mesures strictes de fermetures des frontières ! Ne serait-ce que ce Code QR déjà en place un peu partout pour entrer dans un restaurant ou un Musée ou une salle de psectacle ou simplement … votre Hôtel !

Comment en France peut-on laisser sortir les gens mis en quarantaine « deux heures par jour » (incontrôlables) pour faire des courses ? Une aberration administrative, une stupidité sanitaire, sinon un crime !

JMDF / 120521

Rizière dans la nuit

Mâleversation

*

Ce soir gris de mousson, je pars dans les rizières.

La lune m’accompagne, aux chemins si étroits.

Lassé, je veux noyer cent peines reçues hier

Le vent m’entoure de fait pour me faire croire au froid.

*

Je ne veux plus penser mais l’amour me rattrape

Le son d’une grenouille pousse mon âme ailleurs

Un garçon dans la nuit, une seule chose frappe

Subitement l’envie efface bien des peurs…

*

JMDF / 10/5/21