Nouveau tourisme en Extrêm’Orient

Le tourisme souffre de la crise sanitaire mondiale, terriblement dans les pays de l’ASEAN qui vivaient principalement de cette industrie du voyage et de la découverte des cultures et lieux culturels. Depuis des années un développement constant porteur de croissance et de création d’emplois de toutes sortes.

En Thaïlande par exemple. Tout s’est arrêté brutalement au mois de mars 2020. L’immobilisme est devenue la règle sinon le confinement, de Bangkok à Chiang Mai et à Phuket. Encore là cinq mois après la fermeture des frontières. Cependant la question de la réouverture aux étrangers pourrait passer par une statégie différente dans les prochains mois. Un autre tourisme est recherché. Rien ne devrait plus être comme avant si le pays décidait de réouvrir ses frontières.

Le pays du sourire est mal en point. Le sens de l’accueil était la seule matière vraiment enseignée dans les écoles dès le primaire, en dehors de la propreté du corps, du respect des profs, de l’hymne national et des institutions et le respect suprême voire de la servitude divine accordée au Roi tout là-haut. Les yeux s’ouvrent. La chute est lourde.

Elle permet toutefois aux Siamois de réfléchir actuellement à leur destin. Ils ne veulent plus d’un pays basé uniquement sur le déferlement jour et nuit de touristes de tout accabit, des hôtels de luxe et des plages bondées de corps dénudés. L’image de la prostitution est ravageuse et il faut qu’elle cesse. Tant pis pour les millions d’emplois qui sont actuellement perdus… Stop à l’invasion !

D’ailleurs un récent sondage révèle qu’ils sont 60% (!) à ne pas aimer les « farangs » et leur style de vie… Ceux qui connaissent bien le pays pouvaient s’en douter car le tourisme dans ce pays est un façade adaptée à une terre luxuriante et nourricière d’une nation charmante. Le sourire cachait et cache encore de multiples souffrances. Si fort qu’on tombe toujours sous le questionnement puis le charme du peuple.

L’avenir est proche et ne sera plus jamais le même que ce passé récent. Plus jamais. D’ailleurs un souffle de révolte vers la démocratie brimée depuis des décennies, pourrait à nouveau secouer le pays pourtant contrôlé par les mains fermes et le pouvoir sans faille des militaires.

Au Cambodge, aussi terriblement touché par l’arrêt du tourisme, une commission interministérielle regroupant le Ministre du Tourisme, celui de l’Environnement et celui de la Culture et des Beaux-Arts, est en train d’établir un « Plan 2020-2035 » (un peu loin !) pour envisager différentes stratégies  où la nature serait un pendant aux sites archéologiques, piliers culturels des visiteurs de Siem Reap.

Le peuple Khmer aspire de tous ses voeux à la réouverture des voies aériennes et au retour des touristes significatif pour eux de retour à l’activité commerciale et à l’emploi. Le Covid 19 bloque encore et la prudence est de mise mais l’impatience est latente.

Changer les concepts ? L’élément nature arrive à point alors que celle-ci commençait à être défigurée, comme la Thailande il y a cinquante ans. Mieux il est possible que le Royaume renonce au tourisme de masse afin de privilégier un « tourisme choisi ». Est-ce possible ? Certains « grands » renonceraient-ils à la manne qui tombent des tiroirs caisses, des agences, des transports, des hôtels et magasins de luxe ?

– Sans doute pas, puisque l’argument qui sera utilisé en filigrane c’est : Venez, ici pas de corona et pas un seul mort du Covid ! Pour les Palaces actuellement vides possédés par ces grands dirigeants du pays et du gouvernement, ce serait, ce sera, c’est, une question de nouvelle vie ou de disparition. Alors, la nature …

C’est probablement le Vietnam dans la zone extrêmorientale qui semble le plus serein même si le pays est également touché par la crise sanitaire et la crise économique et sociale liée à l’absence de voyageurs. Seuls les Chinois bougent encore dans la région. Poursuivis par les tests Covid…

Bien organisé, solidaire, c’est sans doute le Vietnam qui devrait se relever le premier et tenter en 2021 une campagne de communication et de séduction envers les Occidentaux. Le pays n’avait atteint que la moitié de ses objectifs de développement touristique. L’autre moitié pourrait démarrer en 2022 avec un horizon 2024 !

JMDF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s