Taïwan, la bonne Chine ?

Considérée par Pékin comme une province chinoise, Taïwan est exclue de l’ONU et de toutes ses instances depuis la reconnaissance de la République populaire de Chine en 1971.

Lorsque le Kouomintang (parti communiste sécessioniste) était au pouvoir sur l’île de Taïwan, Pékin l’avait autorisé à assister en tant qu’observateur aux assemblées générales de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS. ou WHO. acronyme anglais), de 2009 à 2016.

Mais depuis l’élection de Mme Tsai Ing-Wen, présidente du Parti Démocrate Progressiste (DPP), et bête noire de Pékin, les autorités de Taïpei n’ont jamais plus reçu d’invitation de la part de l’OMS. Pourquoi ?

Apparemment l’OMS écoute Pékin. Et quand l’épidémie a commencé, l’OMS et Taïwan écoutaient ensemble les alertes de Pékin, le premier ne bougeait pas et le second avait compris et sauvait les meubles.

Toutefois, après trois mois de pandémie, avec « seulement » six morts du coronavirus, l’île « chinoise » de 24 millions d’habitants est largement saluée comme « un modèle » dans la lutte contre l’actuelle épidémie.

Comment ne pas déplorer sa mise au ban de toutes les grandes instances internationales par respect pour le puissant Pékin ? Un peuple, deux Etats !

Quand même dommage que cet coupure, cet éloignement, ne permette pas à certains pays de mieux combattre la pandémie de Covid-19.

JMDF avec Les Echos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s