En 2034, une fête au Cambodge ?

Connaissez-vous les diverses capitales du Cambodge ?

La ville d’ANGKOR est la première Capitale connue. Etablie non loin du lac Tonlé Sap alors « mer nourricière » du peuple Khmer. Le Cambodge était il y a mille ans un Empire régnant sur tout la région.

Angkor Thom, la grande ville fortifiée dans laquelle on entrait par quatre portes monumentales dessinées pour passer à dos d’éléphant ! La ville des temples et en particulier le Bayon. Le siège de l’Empire.

Hors les murs ensuite fut construit le fameux temple d’Angkor ou Angkor Vat, révèlant que tout l’Empire était respectueux des dieux et la société construite sur des croyances animistes puis plus tard bouddhistes. Une vie quotidienne marquée de pratiques religieuses.

Durant des siècles, l’Empire Khmer fut entouré d’ennemis. Ces lieux furent attaqués par les envahisseurs thaîs et le nom de la ville de Siem Reap signifie d’ailleurs « les Siamois terrassés ». En effet, ils furent plusieurs fois repoussés avant de triompher.

Au XIV° et XV° ième siècle, survinrent les batailles successives menées par l’armée puissante des Thaïs, en train de construire leur Royaume de Siam, à l’Ouest de l’Empire khmer, et, eux aussi, en train de réimplanter plusieurs capitales, sièges du pouvoir royal, de plus en plus vers le Sud, le long du fleuve Chao Praya, luttant d’un côté contre les Birmans et de l’autre contre les Khmers.

Les défaites entre une armée khmère sans doute un peu statique s’appliquant à  défendre son territoire et une armée belliqueuse et conquèrante, cherchant à envahir, repousser ses ennemis et surtout à gagner du territoire, conduisirent les Cambodgiens, plus pacifiques et préoccupés par l’agriculture et la gestion de l’eau, à reculer et à fuir…

Fuir ces lieux de guerre, de pillages et d’incendies généralisés. Le plus logique de la fuite est de longer le Tonlé Sap, par terre et par mer. C’est ce qu’ils firent jusqu’à atteindre la jonction entre le Tonlé Sap et le fleuve Mékong.

La fuite du Roi, de l’Armée et de toute la population, y compris les Apsaras, les bonzes, explique que dans la mémoire collective les Khmers avaient presque oubliés la civilisation angkorienne et l’existence des fameux temples abandonnés à ce moment-là et repris par la jungle.

Bernard Philippe Grosler raconte la légende de l’origine du nom de la capitale actuelle du Cambodge : pour fuir les invasions d’Angkor par les Siamois.

Phnom Penh, entre la colline Phnom et les Quatre-bras, Capitale du Cambodge, est la dernière capitale moderne, même si on peut lui ajouter la Ville de U-Dong qui fut Résidence royale située sur une colline à trente kilomètres du « Phnom ». Et ceci jusqu’en jusqu’en 1866. Résidence partie détruite par les Khmers Rouges en 1974.

La légende veut que cette bonne dame Penh ait trouvé un jour un tronc d’arbre qui flottait sur le Mékong, qui contenait une statue de Bouddha, ce qui était évidemment un miracle. Elle a réuni toutes les dames des alentours. Ces dames très courageuses ont porté avec des petits paniers du sable pour élever une colline, au sommet de laquelle elles construisirent une pagode.

La ville de PHNOM PENH a été fondée en 1434 !

C’est pourquoi, il faudra bientôt (aux prochaines élections le mettre dans un programme ?) que le sujet d’un anniversaire de la création de cette ville actuellement en grand chantier soit envisagé. Il serait nécessaire de créer un grand projet et de le mettre en oeuvre pendant peut-être dix ans.

Le Six-centième anniversaire de la Ville de Phnom Penh !

Nous lançons l’idée et l’offrons aux futurs candidats. Aussi, l’échéance est 2024 pour le grand projet, ce n’est pas si loin.

Et s’ils veulent des idées, j’en ai. A la fois une traversée en cortège historique naval du peuple sur le Tonlé Sap, un festival de musique pour l’accueillir, traditionnelle le jour et moderne la nuit, un grand Salon des artistes créateurs du XXI° siècle, la création d’une danse angkorienne, souvenir du Ballet Royal de Bopha Devi, une cortège monumental dans la Capitale avec chars à boeufs, petits chevaux, buffles et éléphants, des représentations théâtrales, un Festival du film khmer, un Concert joué toute l’année 2034 et la construction d’un ambitieux Musée Khmer sur la route du nouvel aéroport. Des touristes pendant un an à Phnom Penh en 2034 !

Chiche !

JMDF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s