Croissance cambodgienne en roue libre pour 2019

L’économie cambodgienne a connu une nouvelle fois une forte croissance l’année dernière, encouragée par les exportations de vêtements, par le secteur de la construction et celui du tourisme qui croît de plus de 10 % par an. La croissance économique du Royaume du Cambodge tourne autour de 7 % par an, depuis plus de 15 ans.

La monnaie, le riel, est stable par rapport au change avec le dollar américain encore utilisé pour plus de 80% des transactions commerciales du quotidien.

L’inflation est maîtrisée avec 2,5% l’an dernier ( 2,9% en 2017). En 2019, il devrait en être de même sur tous les plans.

Cependant, la croissance tendue génère un flux d’importations sans cesse plus élevé et ceci est un élément défavorable dans certains secteurs parfois sensibles pour la vie quotidienne des Cambodgiens. Notamment la viande de porc (production locale en baisse et des maladies récurentes qui poussent au pessimisme à court et moyen terme), mais aussi les matériaux de construction, boostés par les investissements chinois de plus en plus voyants (+ 10% dans l’immobilier  en 2018 !). La production artisanale cambodgienne profite peu du boom immobilier. Les produits importés de Thaïlande, du Vietnam et de Chine beaucoup plus.

Quant aux banques, de plus en plus nombreuses, elles commencent à m’inquiéter sérieusement de ce fait, … à terme de cinq ans. Une bulle immobilière pourrait survenir et elle me semble aujourd’hui prévisible à Phnom Penh tant il y a un décalage entre l’offre et les moyens de la population visée.

Néanmoins, le secteur bancaire apparaît bien créateur de milliers d’emplois pour les jeunes sortant de l’Université.

Quant à l’énergie, les problèmes seront encore plus sévères en 2019 et même en 2020, faute de solutions techniques suffisantes durant la saison chaude. Les coupures d’électricité ramènent les Cambodgiens 25 ans en arrière. Certes des appels d’offres pour des fermes solaires sont en cours et la France sort une aide financière de 30 millions d’euros pour le transport d’électricité mais ceci reste insuffisant pour une croissance possible de 7 à 8 % .

Les créations d’emplois restent également soutenues dans l’industrie textile – investissements en hausse de 12 % – mais pour combien de temps encore ?

L’exportation de vêtements, connait chaque année une progression à deux chiffres, 20 % sont même attendus en 2019, mais des incertitudes viennent de surgir venant de la position de l’Union Européenne.

Le système de tarif préférentiel (EBA) accordé au Cambodge par l’Union européenne (UE) pourrait être remis en cause dans les prochains mois. Ce qui aurait de lourdes conséquences pour les prochaines années.

JMDF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s