Pékin-sur-Mékong, création d’une enclave … ?

La Chine et le Cambodge ne sont pas mariés mais apparemment  leur relation sentimentale se porte bien.

Le Premier Ministre du petit Royaume a rencontré le patron de la grande Chine et en marge de ce sommet maintenant presque habituel, sinon normal, de petits pas se sont confirmés. Comme à chaque fois des « accords bilatéraux » sont signés…

Tout d’abord, la transformation progressive de la grande cité balnéaire cambodgienne de SIHANOUKVILLE au profit des Chinois, pour en faire une mégalopole du plaisir et du jeu, a trouvé ses méthodes de fonctionnement et un rythme soutenue d’investissements. Une autoroute est en construction entre la Capitale et la cité du jeu qui se voudrait un nouveau MACAU ! Qui finance cette voie expresse qui va doubler la route nationale existante ? Quis des terrains expropriés ?

Le Cambodge reste aussi vigilant sur la possibilité d’arrivée clandestine « d’argent sale » ou de de création de multiples projets permettant du « Money laundering » . La police des frontières vient d’ailleurs d’arrêter à Phnom Penh deux ressortissants dont les bagages étaient remplis de billets verts lors de leur arrivée à l’aéroport de Pochentong.

Néanmoins, les 20 000 emplois créés dans la ville balnéaire que fuient désormais les Cambodgiens sont des emplois occupés, pour la plupart, par des … ! Le Gouverneur cambodgien (ben oui !) a bien du mérite car il semble que les Chinois se conduisent assez souvent en terrain conquis et ne respectent pas toujours les règles les plus élémentaires d’un pays hôte et parfois à la limite de ne pas respecter ses lois.

Parmi les accords récemment confirmés par le Premier Ministre, celui qui été signé avec le géant chinois des télécoms, Huawei – celui qui fait l’objet de contreverse aux USA –  visant à implanter la 5G au Cambodge dès 2020.

« Le Cambodge deviendrait ainsi le premier pays de l’Asean à développer ses capacités de 5G » a suggéré Wu Weitao, président de Huawei pour l’Asie du Sud-Est.

La présence du premier ministre Hun Sen à Pékin s’inscrit dans un contexte de tensions croissantes avec l’Occident. Pour protéger sa production de riz, l’Union européenne a décidé de taxer les importations de riz cambodgien en janvier, jusqu’alors exemptes de droits de douane sur le marché unique. En parallèle, les 28 pourraient lever la préférence douanière « Tout sauf les armes » dont jouit le Cambodge, soulignant le manque de respect des droits de l’homme dans le royaume. Les Etats-Unis parlent eux aussi d’appliquer des sanctions douanières aux exportations cambodgiennes pour des motifs similaires.

Le Premier Ministre cambodgien semble multiplier ses visites à Pékin d’autant plus que ses relations avec l’Occident se refoidissent. L’Union européenne a déjà décidé de taxer les importations de riz cambodgien.

Le pire est attendu : que l’UE supprime les avantages douaniers dont le Royaume jouit depuis plus de vingt ans. En effet, il semblerait que les USA suivraient pour des motifs similaires d’atteinte à la démocratie et aux Droits de l’Homme. A moins que Trump ne brûle la politesse à l’UE.

Bref, le Cambodge se rapproche de la Chine et « l’enclave » de Sihanoukville ne cesse pas d’interpeler avec au moins 70 000 résidents chinois déclarés.

La seule question qui se pose est : les Cambodgiens von-ils en profiter ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s