Les entreprises de production du latex bientôt en guerre en Asie

Sans main d’oeuvre, la tentation d’abandonner la culture de l’hévéa est grande.

Plus de latex et l’arbre ne sert plus à rien. Il est alors parfois tentant de le couper pour faire du feu de cuisine en oubliant qu’il avait fallu sept ans à compter de sa plantation sorti de pépinière, pour qu’il produise… et en oubliant que l’ouvrier agricole a définitivement perdu son travail.

Et un arbre coupé c’est le début d’une production en baisse… multipliée par quelques milliers de producteurs. De quoi faire remonter les cours ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s