Quand le Bouddhisme va mal, les moines vont mal !

 

video

Pas de risque de faim dans les Pagodes ?

Le propre de la religion bouddhiste envers ses moines a toujours été d’imposer des règles de vie qui mènent naturellement à une forme d’ascétisme, voire de privations, favorables à la bonne santé de chacun. Ces moines sont d’ailleurs appelés à marcher comme il se doit au moins trois kilomètres par jour, chaque matin, à la quête de leur nourriture du matin et du midi mais ils ne mangent pas du tout le soir !

Tous les diététiciens recommandent ou montrent les bénéfices santé de ce style de repas quotidiens, style qui n’est cependant pas adapté à la vie de travail de chaque croyant dans la cité … Néanmoins, style exemplaire.

Il est vrai qu’en Thaïlande, comme en Malaisie, le rythme et la nourriture de style américain rendent peu à peu les populations obèses, comme outre-Pacifique. Mais quand même les moines… dsormais ?

Et 1% des bonzes thailandais d’entre eux seraient non seulement gras mais diabètiques !

Il est vrai que les bonzes deviennent dans ce siècle propice à l’oisiveté assez fainéants si on les observe bien. Sans activité en-dehors de nettoyer leurs chambrée et leur couche. Les temples sont d’ailleurs souvent sales. Parfois les fidèles – surtout des femmes – viennent nettoyer les parties communes, le reste du temps les moines ne cuisinent même pas et lavent juste leur cuillère et leur robe safran, souvent d’un jour à l’autre…

Le temps de la prière et de la méditation (4 heures seulement par jour !)+ le temps du sommeil (14 h. courte nuit certes mais sieste dans la journée !).

Quoi ?

Le Bouddha couché ! Ce n’est sans doute pas pour rien cette représentation… fréquente que visitent les touristes sans réfléchir plus loin. Attendre et voir; attendre et dormir; attendre et … digérer.

Ce qui est plus grave c’est que le confort semble aussi gagner les pagodes… Quel moine n’a pas son téléphone portable et sa connection internet ? Son ordinateur ! Sa télé ! Et son boy pour balayer la couche.

Les moines deviennent obèses.

Où est l’image de la plénitude qui colle à la vie monastique ? A celle du Lord Bouddha lui-même qui est représenté comme un gros homme heureux d’être repu au retour de ses périodes de diète ?! Le Bouddha est-il un être actif ou passif ? Il est permis de se le demander. Qui le fait ?

D’ailleurs Il y a bien ailleurs des moines qui prient dans leur prieuré. Qui font de la bière et du fromage…

Ce qui dérange cependant un peu, dans ces provinces pauvres, au-milieu des rizières – c’est que bien des fidèles donnent leur part de nourriture aux bonzes de bon matin, en espèrant que les esprits célestes et la chance (OMG !) leur enverront bien plus de riz dès le soir même ! C’est encore plus vrai au Cambodge. Plus les gens sont pauvres plus ils croient qu’ils faut donner pour recevoir.

La nuit venue, les chiens aboyent, la cara-chance passe, les pauvres restent affamés sur leurs nattes et les bonzes vont se coucher sur un lit, car la natte ne suffit plus à leurs rondeurs, avec les mérites acquis au creux de leur coeur, pour attendre le chant du coq à l’aube.

Sonnez les matines ! Ensuite petit-déjeuner.

JMDF

(photo A. Mustard/The New York Time)
 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s