Du plomb dans l’aile du microcrédit, à PP ?

Les bœufs contre les buffles au Cambodge !

Qui gagne ?

La Banque Nationale vient de prendre une mesure de contrôle des taux usuraires du micro-crédit plusieurs fois dénoncés ici, au Cambodge !

Le premier Ministre, au cœur d’une campagne électorale sensible pour lui (les élections communales prévues le 4 juin 2017), souhaitait en effet cette mesure dans un récent discours. Ce faisant satisfaire les pauvres dans les campagnes à travers tout le pays. Ceux-ci, c’est connu, sont parfois oppressés par les nombreuses associations (de vraies banques rurales) qui prêtent, à tout va, de petites sommes que les paysans ne parviennent pas à rembourser et qui deviennent rapidement de grosses sommes pour eux et de bons profits pour elles…

Le taux maximum de 18% est annoncé. Aujourd’hui ce taux est celui pour une courte période (ou par mois avec les frais ?). Demain ce sera  … par an !?

Certes, le microcrédit aide ces derniers temps beaucoup à la modernisation des campagnes et à la mécanisation du travail des rizières… mais n’était-ce prendre les fermiers pour leurs bœufs ou buffles, à la seule saison des labours ?

Un vent de fronde soufflait sur les campagnes déjà abandonnées par ses enfants partis étudier en ville.

Si cette mesure de limitation du crédit est réellement mis en place pour les nouveaux contrats, avant les élections, c’est une excellente nouvelle pour les Cambodgiens, et c’est une vraie catastrophe pour toutes les banques, aux enseignent agressives, qui grossissaient jusqu’ici sur leur dos !

JMDF

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s