Les aéroports cambodgiens gérés par un consortium français.

A l’issue des Accords de Paris d’octobre 1991, ramenant la Paix progressivement en 1992 et des élections en 1993, avec l’aide de 20 000 casques bleus des Nations-Unies, La France n’a eu de cesse de vouloir montrer et démontrer qu’elle ne « revenait » pas au Cambodge.

Outre que l’erreur est probablement historique, et qu’elle entraîne la perte à terme de marchés pour les entreprises françaises, c’est la francophonie qui en a été la première victime. La langue française a progressivement sombré depuis 20 ans au profit de l’anglais, puis du coréen et maintenant du chinois …

Toutefois, certains, comme le groupe Vinci, ont durablement placé des pions au Cambodge et la grande réussite depuis 1995, consiste en l’obtention d’une concession gouvernementale par la SCA, une société française de gestion des aéroports cambodgiens. 20 ans déjà  depuis 1997 et la renégociation du contrat pour les trois villes de Phnom Penh, Siem Reap et Sihanoukville, à courir sur 70 ans !

Néanmoins, alors que les gestionnaires français viennent de finir l’extension impressionnante, et fort réussie, de l’aéroport de dimension internationale dans la Capitale du Cambodge et celui, stylé, situé près des sites d’ANGKOK, des rumeurs se répandent un peu partout dans les milieux bien informés :

  1. Le premier ministre envisagerait de déplacer le bel aéroport de Phnom Penh sur l’une des provinces voisines. A quelques dizaines de kilomètres ?
  2. Un consortium chinois bienvenu proposerait de construire un tout nouvel aéroport à Siem Reap en remplacement de l’existant. Dans la forêt ou bien sur les rizières ?
  3. Certains s’interrogeraient alors d’ores et déjà pour savoir comment dédommager les Français à qui il reste cinquante ans de bail ! – En riels ? En billets de retour ?

Nous allons vraisemblablement assister dans les prochains mois de 2017 à une nouvelle posture significative : Est-ce que la France refuse toujours de jouer le rôle de grande sœur et amie privilégiée de son ancien Protectorat et laisse la place à la grande puissance régionale  ?

Préfère t’elle la retraite et la défaite des intérêts nationaux …

face aux prétentions chinoises dans une sphère qui n’est décidément plus la sienne…?

Et face à l’absurdité !

JMDF

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s