Un nouveau Triangle d’Or

Le « Triangle d’or » est depuis un demi-siècle l’espace du trafic de drogue entre la Thaïlande, le Myanmar et le Laos. Chaque État fait aujourd’hui nettement la guerre contre les trafiquants. Et les champs de pavots à ciel ouvert ont été grandement détruits.

Un autre Triangle vient d’être confirmé, somme toute, fort logiquement du fait de l’Histoire coloniale. Il réunit le Cambodge, le Laos et le Vietnam (C.L.V.). Les premiers ministres de ces trois pays de l’ex-Indochine ont en effet signé une déclaration commune confirmant et renforçant ce triangle du développement à l’issue d’un sommet tenu à Siem Reap le 23 novembre 2016.

 Cette déclaration commune a pour objet le développement durable, la réduction de la pauvreté et la recherche de la diminution des écarts socio-économiques. L’effort semble porter sur l’amélioration de la qualité de vie dans les trois pays qui, sans doute, se sentent mieux ensemble face aux exigences de la Commission du Mékong (les trois pays + trois autres) et celles de l’ASEAN (les trois face à sept autres)

Ce regroupement, CLV, apparait sympathique pour les bonnes relations de voisinage entre trois membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie. L’intérêt à court et moyen terme est sans doute d’améliorer la coopération en matière de sécurité et de mieux coordonner certains programmes de développement, dans une période d’ouverture difficile vers la libre circulation des personnes et des biens dans la région.

Néanmoins, au-delà du regard simplement géopolitique de ce sous-groupe des pays de l’ASEAN, il est permis de se demander si la quête des investissements et des flux de capitaux sans cesse croissants dans la zone n’en font pas une hypocrite recherche, chacun pour soi, d’une croissance toujours plus accrue sans souci de l’environnement, partant sans réel souci du voisin.

Dans ce cas, ce n’est un pacifique nouveau Triangle d’or mais plutôt un cône ayant pour base le trafic du bois précieux, pour étage le « milieu » des hommes d’affaires tournant autour de casinos et autour du pactole des touristes chinois ; et surtout une jolie pointe éfilée tournée vers les nuages de dollars et de yuans qui passent par là, entre Shanghai et Singapour. Au moins ce sera un actif « Triangle d’argent » !

Les Thaïs croyaient avoir éradiqué l’opium avec un compas, c’était mal connaître les Indochinois… et leur triangle, nom d’une pipe…

JMDF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s