Le Cambodge entre Chine et Vietnam

Les lignes bougeraient-elles dans la géographie politique de l’ASEAN ?

Hun Sen le Premier Ministre cambodgien si proche du Vietnam il y a deux ou trois décennies (!), et pour cause, il a remplacé avec l’aide de ses amis, le premier Premier ministre Pen Sovan, choisi par l’Armée vietnamienne après la Libération des Khmers Rouges. Lui qui reçoit maintenant le leader chinois en grande pompe et qui ne peut que se féliciter de l’apport de ce très grand « frère » dans le développement actuel du pays.

Quelque chose est sans doute en train de changer. Une ligne bouge. Quelles en seront les conséquences à court et long terme ?

Ah ! Les couleurs du temps !

« Les lignes bougent ; cela ne veut pas dire qu’on s’aligne », dirait sans doute Norodom Sihanouk, le fin stratège, s’il était encore là.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s