Presse francophone au Cambodge ! (1)

                     En l’an du renouveau 1992,

c’est l’Association parisienne AMICA – Assistance Médiation Internationale – qui arrive au Cambodge avec dans ses bagages un projet de création d’un nouveau journal en langue française pour répondre à la récente parution d’un premier quotidien en anglais. Le projet consiste à rassembler une équipe de chefs d’entreprises pour concevoir un média d’information dans une période sensible de retour à la paix et à la démocratie.

LE MEKONG est né, dans la douleur, en 1993, avec bien peu de moyens financiers mais une farouche volonté de quelques-uns mais avec une Comité de soutien rassemblant de grands noms comme Raymond et Marie Aubrac, Jean Lacouture… Jacky Gagne en devint le premier patron avant Robert Latil, président du conseil d’administration de la « Société des Editions du Mékong ».

Marc Victor, alors correspondant RFI, devint le rédacteur en chef d’une équipe internationale de journalistes et de rédacteurs, capable de réaliser un magazine mensuel régional : Jean-Claude Pomonti, correspondant régional du journal Le Monde, Alain Lebas, Arnaud Dubus, Richard Werly, Eric de la Varenne, Martin Rubio, Philippe Abdelkafi, Ly Vanna, et autres Raoul Jennar, … à la plume, Frank Nollot, Mak Remissa à la photographie…

Toute une génération de qualité qui donnait naissance au renouveau de la presse francophone au Cambodge qui allait réjouir le francophile Roi Norodom Sihanouk. Le potentiel cambodgien allait se matérialiser ensuite de façon remarquée avec la création du journal « Cambodge Soir » et une nouvelle équipe professionnelle qui aujourd’hui (2015) encore s’active à Phnom Penh pour que la langue française ne disparaisse pas de la presse de ce pays.

… à suivre …

3 réflexions sur “Presse francophone au Cambodge ! (1)

  1. Très cher Jean,
    Je lis avec plaisir l’histoire du Journal du Mékong et de la presse francophone au Cambodge et je t’en remercie, plus de 30 ans après. Toutefois, pour bien poser la genèse de ces médias francophones, il faudrait citer le travail de précurseur de trois comparses dont tu as fait partie avec Lionel Vayron (attaché culturel à l’ambassade de France) et votre fidèle serviteur… Souvenir d’une sortie des presses du Mékong, à l’imprimerie du ministère de l’Education, à la veille de la visite de François Mitterand en 1992. Ce petit mot juste aussi pour dire que le cycle de formation au journalisme de l’Université de Phnom Penh a fournit les premiers journalistes « reconvertis » du régime, plein de bonne volonté et dont j’étais le fervent initiateur. Bref, le travail a juste démarré un an auparavant et il perdure ! Amitiés et bravo pour ce blog !
    Jean-Christophe Lefèvre

    J'aime

      • Je reviens vers toi car depuis la lecture de ton petit mot, je ne cesse de penser à cette réunion des TROIS ! souviens-toi, je rentrais de Bangkok (en urgence) et allait chez Lionel qui m’a dit : Tu es fou ! C’est impossible sauf si Jean-Christophe pense que … OUI ! Tu as dit oui et ce fut fait, grâce à toi, non seulement de manière héroïque mais aussi avec une allégresse de journalistes que je ne connaissais pas devant le papier quasi … clandestin ! Clan et destin, ces mots tenaient à une feuille. Un coup de vent sur Le MEKONG.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s