Birmanie ou Myanmar ?

La Birmanie est à l’heure de l’ouverture au tourisme. Peut-être aussi du bouddhisme politique.

Depuis 2011 (oui déjà !) la junte militaire birmane s’est retirée et semble se contenter pour l’heure de poursuivre – ou de suivre du fond des casernes – avec les civils au pouvoir, le train de réformes nécessaires pour faire entrer le pays dans la communauté internationale.

En fait, parmi les dirigeants actuels se trouveraient quelques anciens militaires. On se croirait dans un pays voisin où les uniformes sont en paix dans les garde-robes. Si les puissances économiques favorisées par l’ancien pouvoir (de grandes familles ?) sont toujours aux commandes des affaires, le pays avance peu à peu vers le développement d’une économie ouverte et semble trouver son chemin vers un État de droit … non militaire.

D’ores et déjà, il n’est pas question de revenir sur l’ancien nom d’un État fier, déterminé à rassembler de manière forte l’unité nationale. Myanmar ne redeviendra pas en anglais « Union of Burma », du nom de l’ancienne colonie britannique (en birman « bama », aussi « myan ma »). Pour nous Français, c’est un peu bizarre : il y a des noms qui sont, dans notre langue, délibérément masculin ou féminin. Ainsi Le Cambodge (appelé aussi le Kampuchéa) n’a rien de commun avec le féminin de La Thaïlande ; Le Vietnam non plus d’ailleurs. A nous, ça parait somme toute explicable ou assez ou un tantinet … logique. Tout autant que le Maroc et l’Algérie, si on cherche et qu’on interprète le pourquoi … La Malaise est bien féminine alors qu’il ne peut y avoir qu’un seul Singapour. A moins que ce soit le fruit du hasard.

La Birmanie est devenue Le Myanmar. En changeant de genre et d’article défini, à coups de juntes, tout est dit. Le nationalisme reste dominant. Le pouvoir semble choisir une voie unique, celle de l’ordre que les militaires avaient tracé et que la voie démocratique semble plus ou moins contrainte … de suivre.

Le Myanmar sera bouddhiste et uniquement. La religion (d’Etat ?) est bien l’enfer de notre siècle un peu partout dans le monde, même si les calendriers et les us différent selon les continents.

Dans ce pays qui s’ouvre, les nombreuses minorités ne seront sûrement pas persécutées, elles sont juste appelées (please !) à disparaître. Les Rohingyas s’enfuient à l’Ouest et en mer, d’autres au Nord se cachent dans la jungle depuis longtemps. Tellement d’autres, jeunes marins sans travail, au Sud le long de la péninsule prennent la mer et finissent comme esclaves sur des bateaux de pêche.

Les « caricatures » sont un bon exemple d’une nouvelle forme d’intolérance de pensée. Alerte à tous les « Charlie ». Ici, ce n’est pas le lèse-majesté qui conduit au cachot, c’est le lèse-bouddhisme. Oui, Myanmar est en train d’inventer le bouddhisme radical (tiens, les religions relèvent toutes aussi du masculin ?) comme si cette pratique religieuse avait quelque chose à voir avec la violence, ou avec la violence collective. Deux ans de prison pour avoir représenté dans une publicité commerciale une représentation d’un bouddha avec des écouteurs.

Condamnation pour insulte à la religion ! Mais aussi, semble t-il, pour trouble à l’ordre public, ce qui indique bien où est l’ordre. Écrivons donc Lord Bouddha, on ne sait jamais … Pour une fois qu’il y en a Un qui ne vient pas du Moyen Orient…

Voila ce qui vient de survenir dans la capitale Rangoon et qui n’est sûrement pas neutre dans le contexte national.

Attention, il semblerait nécessaire d’écrire « Yangoon » !? A confirmer mais vraiment tout change…

Les pagodes et les universités birmanes bougent. Des manifestations éclatent. Myanmar se cherche. Certaines provinces sont marquées par le développement de jeux d’argent, la prostitution, et la culture du pavot dont certaines minorités vivent depuis des lustres aux frontières de la Chine. Pas facile à gérer ce « nouveau » pays sage.

Certes, Myanmar s’est ouvert depuis deux ans et mon copain Pierre Le Duc s’en félicite qui vient de créer son agence de tourisme et vous y attend. Néanmoins, l’équipement hôtelier national est insuffisant, seulement est-il « en construction » comme tout le reste. Venez-y avant la foule. Soyez prudents quand même.

De belles perspectives autant pour l’économie, le tourisme, que … pour l’aventure !

J.M.D.F.

N.B. : A l’Est (le Myanmar connaît cinq frontières différentes), devinez pourquoi la couleur orangée de la robe des bonzes : les pagodes sont partagées politiquement entre les Jaunes et les Rouges ! Une sorte de Thom Yam épicé. Peu à peu, il apparaît que cette « philosophie », le bouddhisme, si séduisante pour les Occidentaux, est en train de devenir une « religion » en se politisant. A mon avis, très masculin, les bonzes politisés vont bientôt choisir de porter des … pantalons !?

3 réflexions sur “Birmanie ou Myanmar ?

  1. Ce n’est pas Yangoon mais Yangon (ça se prononce yan-gone). Au fond, le nom n’a pas changé, c’est juste l’orthographe pour occidentaux qui a été modifiée pour être plus proche du nom birman.
    Tout comme le fleuve Irrawaddy s’ecrit maintenant Ayeyarwady.
    A noter que si on met un r à Myanmar, on doit aussi le mettre à Bamar puisque c’est le meme son « a long ».
    Myanmar se prononce en fait Mya(n)maa (on n’entend pas vraiment le n).

    J'aime

    • Ben voilà. Bon commentaire qui fait progresser chacun et qui explique ce qui se passe … phonétiquement. Les Occidentaux ont tellement à apprendre à écrire … puisque Rome n’existe pas mais c’est Roma. Londres n’existe pas mais Loondddone…
      Cambodge n’existe pas mais … cambudja (Kampuchea) ! Les oreilles des cons approximatifs s’écrivent en piètres traductions. Celui qui écrit porte une responsabilité.
      Quand reviendrons-nous aux vrais sons de notre langue française. On ne prononce pas de la même façon Eh, é, è, ais … et même pas é et ée … ?!

      J'aime

  2. D’ailleurs, le changement de nom au Myanmar, c’est ce qu’ont fait les Khmers rouges avec le « Kampuchea démocratique ». Dommage qu’on n’ait pas gardé le nom, ce serait beau le Royaume du Kampuchea (ou Kingdom of Kampuchea)!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s