Le genre qui nous dérange

De toute évidence, il y a deux sexes pour l’humanité entière et la reproduction de celle-ci semble (r’) assurée.

L’auteur s’interroge sur l’existence possible d’un troisième sexe. 

L’analyse le conduit à observer des comportements sexuels qui, à travers différentes civilisations, conduisent la nature des êtres vers la diversité. A la recherche d’une définition du « genre » humain, c’est la multiplicité des genres qui se révèle. Le sexe déterminerait t’il vraiment le genre ? Les genres relèvent-ils de choix ou sont-ils la résultante d’effets de la nature ou des effets conjugués des pressions sociales, philosophiques et religieuses ? 

L’approche sociologique et les études biologiques connues ne se rejoignent pas dans l’analyse du naturel, du plaisir, de la perception sociale de la différence. 

Dans diverses sociétés, ou plus ou moins conscientes, à travers un monde disparate, cette question apparaît complexe (un peu moins en Thaïlande qu’ailleurs ?). Puisque l’anormal dérange, l’issue ne peut qu’appeler à la tolérance envers ce qui « est » et qui n’est pas conforme, jamais de la vie, …  au « moi ».

J’M

Texte à suivre / 2011

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s