Interview Question n° 5

5- Comment voyez-vous le Cambodge actuel et le Cambodge de l’avenir,  économiquement parlant ?

En macro-économie, le regard n’est pas le même si l’on s’intéresse au court terme, au moyen terme ou au long terme.

Il faut actuellement être satisfait qu’il y ait des investissements chinois et que la croissance économique du pays soit soutenue. La croissance du PIB cambodgien pourrait être cette année la plus forte de tout l’ASEAN et aussi plus forte que celle de la Chine. Pas de quoi se plaindre !

Cependant c’est une satisfaction du « court et moyen terme ».

A long terme, les choses apparaissent soit moins certaines soit moins positives.

D’abord parce que la « construction », le plus gros des investissements actuels, a ses limites et que le Cambodge n’a pas besoin d’une bulle immobilière comme la Thaïlande a connue en 1997 et qui menace tout ceux qui prennent des risques avec des banques fragiles. Je crains le rapprochement de certaines banques avec des investisseurs peu scrupuleux. Ensuite parce que le ralentissement de la croissance chinoise actuel risque de se confirmer dans les prochaines années. Dans dix ans, bien des choses auront changé dans le monde …

Et puis enfin il y a deux façons de regarder la bouteille à moitié pleine ou à moitié vide

Si l’on regarde ce qui marche : les plantations sont souvent possédées par des étrangers. La pêche est surtout aux mains des Vietnamiens, l’élevage aux mains des Chams. Le commerce est sino-khmer, les hôtels sont thaïlandais ou singapouriens… Les banques majeures ne sont pas vraiment khmères… Le textile et les chaussures sont des entreprises chinoises. Pourquoi pas.

Le tourisme est contrôlé par des agences à l’extérieur du Cambodge et les touristes chinois dont les groupes viennent en grand nombre ne rapportent presque rien à Siem Reap puisque leurs séjours seraient payés en « yuans » avant le voyage. Alors, attention !

Si l’on continue à regarder positivement : la jeunesse du pays est là. Mais que fait-elle ? le crédit est là mais il fragilise ceux qui empruntent. Trop de gens endettés et un pays endetté ? Il y a plein d’atouts au Cambodge mais les Cambodgiens semblent un peu endormis dans la compétition économique. Il y a de la place pour les Cambodgiens qui sont courageux et hardis. Bien formés et bien soutenus.

Si l’on regarde la bouteille à moitié vide… on regrette que le pays ne possède pas assez d’électricité et qu’elle soit chère. Le riz est bon et les Chinois promettent d’en acheter mais la surface cultivée en rizières tend à diminuer et les jeunes quittent les villages. Il y a des poissons partout mais j’observe : ils sont de plus en plus petits sur nos tables ! Cela m’inquiète.

Il y a des petits boulots mais ils sont souvent très mal payés (et en dollars, pas en riels!) en-dessous du seuil de pauvreté. En cas de maladie, on perd son travail. Les femmes enceintes aussi. Faute d’argent, on ne peut pas se soigner !

Trop d’ouvriers non-qualifiés partent chercher du travail à l’étranger alors qu’il y a ici un boom de la construction. C’est incohérent. Alors ! Je suis inquiet. Il y a des choses qui ne marchent pas. La société toute entière n’est pas en marche.

L’ « investissement par l’Éducation » doit se faire d’urgence avec une orientation politique et budgétaire différente. Diminuer le budget de la Défense puisque nous avons un protecteur chinois et créer partout des écoles professionnelles ? Demandons que la Chine finance ces nouvelles écoles professionnelles cambodgiennes. Qu’elles soient gratuites (et pas en langue chinoise!). L’avenir et l’espoir se trouvent là. Il y a d’autres priorités essentielles. Il faut en discuter.

Changeons l’éducation et les mentalités. Trop de Cambodgiens ne savent même plus ce qu’est la corruption. Ils financent le moindre service dans leur vie quotidienne. Sans conscience qu’un service public devrait être gratuit car financé par les impôts et que payer pour obtenir de l’administration un document c’est faire marcher le système de la corruption. Même certains fonctionnaires pensent qu’ils ne sont pas corrompus puisqu’ils ne font que leur travail. Le système est répandu et on ne s’en rend même plus compte.

Que les Cambodgiens demandent aux Chinois de ne plus jeter des sacs en plastiques dans les rivières et qu’ils aient des riels dans leurs poches. Demandons aux Chinois de respecter le Royaume et de se comporter aussi comme des Cambodgiens et d’aider les Cambodgiens à grandir.

Mais pour cela il faut que les Cambodgiens se prennent en mains ! Moi, cela fait 20 ans que je les attends. Il y a des succès mais trop peu. Il ne faut pas seulement critiquer les Chinois ; le peuple tout entier doit réagir et bouger en même temps.

« Pensez ce que vous faites ». Commencer à réfléchir c’est le début de l’avenir.

A ceux qui craignent cette “invasion” je leur suggère de ne pas fêter le Nouvel an chinois par souci de cohérence.

A ceux qui font la fête avec moults bière, je souhaite le bonheur d’une bonne année du Cochon, en espèrant que tous les Cambodgiens “s’engraisseront” cette année 2019, au sens propre, au sens figuré et avec la noblesse du coeur ; et pas seulement le Cochon-Chinois !

Bonne année à tous.

 

JMDF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s