Interview China question 2

Les Cambodgiens qui ne sont pas contents avec les investissements chinois, actuellement au Cambodge, font, semble-il, le lien avec la politique. Ils ont en effet peur que le Cambodge puisse vivre sous l’influence chinoise. Quels sont vos commentaires ?

=========================================================================

Oui, ma réflexion porte aussi sur l’économie politique car il est certain que « faire des choix », prendre des orientations, c’est faire de la politique pour le bien de la société tout entière.

Si j’étais politicien – ce n’est pas le cas – je veillerai à maintenir des « garde-fous » sur l’ouverture franche et pleine au puissant voisin du Nord. Celui qui donne de l’argent acquiert toujours du pouvoir sur celui qui le reçoit. La répétition de l’aide crée aussi une dépendance. Mais savons-nous la totalité des contraintes ? Qui paie ? Qui donne son feu vert ? Qui signe ? Le public ne sait pas toujours s’il s’agit d’un don, d’un investissement privé ou d’un prêt ! Il y a sûrement les trois.

Lorsque c’est un « don », la situation est claire. C’est la Chine qui décide et, dans ce cas, il y a, qu’on le veuille ou pas, une sorte de contrepartie politique, ou de calcul géopolitique, car l’assistance financière est rarement désintéressée chez les Chinois qui sont … les rois du calcul mental et du calcul à terme.

Si c’est un prêt, il faut essayer de savoir les conditions et la durée de remboursement de ce prêt, souvent il est à … trente ans ! Il faut alors s’interroger sur l’endettement du pays à long terme. Dans trente ans qui sera là pour rembourser. Les Cambodgiens.

Concernant l’influence politique chinoise, elle est claire et probablement déjà effective.

Cependant, depuis 700 ans, le Royaume du Cambodge, avec une monarchie parfois un peu faible ou divisée, a dû subir à moultes reprises les invasions des Thaïs et des Vietnamiens (Siamois et Annamites). Les conséquences furent directes et terribles pour les Cambodgiens. Plus récemment, les Français, les Américains, les Vietnamiens à nouveau (1989) et même les Thaïs à Preah Vehear (2013 ?). Qui sont le plus à craindre ? Les voisins ou pas ? Avec un grand protecteur (aimé par le Roi Sihanouk), les choses sont claires. Ils ne veulent pas voler la terre du Cambodge.

Encore moins envahir un Etat souverain.

Reste qu’à l’invasion économique des Chinois, les Cambodgiens doivent essayer de lutter par des initiatives de compétition. Ils doivent faire front et réagir. Pourquoi les Chinois travaillent-ils bien entre Chinois ?

  • Probablement parce que les Cambodgiens ne savent pas le faire, ou pas suffisamment … Il faut donc trouver les moyens de réagir.

JMDF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s