Production de sel cambodgien en péril ?

 

Pourquoi du sel chinois importé au Cambodge ?

Une femme récolte du sel dans la province de Kampot au Cambodge
Une femme récolte du sel dans la province de Kampot au Cambodge
(Photo : Khmer Times)

La réponse la plus facile à cette question est la suivante :

  • Le Cambodge importe du sel chinois pour répondre à la demande intérieure !

Ce n’est que la moitié de la vérité. Vraisemblablement. En effet, j’apprends que les Chinois qui sont en train de racheter toutes les terres disponibles (et même plus !) dans la province de Sihanoukville (Kompong Som pour les Cambodgiens) s’attaquent maintenant à la belle province voisine de Kampot.

Kampot est connu pour son poivre et ses poivres : vert, noir, rouge et blanc (de manière internationale), son sel et ses fruits exotiques !

Ils auraient rachetés toutes les salines ?

Cette année, la production de sel a été entravée par des conditions climatiques défavorables, et pendant la saison des récoltes, qui va de janvier à avril, les fortes pluies ont contraint les producteurs à rester chez eux. En conséquence, la production a été décevante. En fait, à qui appartienent ces terres à sel ?

Si la demande intérieure était réellement forte on devrait développer les salines et la Kampot-Kep Salt Association devrait être dynamique et créative …

4 657 hectares de terres sont utilisés pour la récolte de cette ressource et 200 agriculteurs travaillent sur ces terres. Le sel est principalement produit dans les provinces de Kep et Kampot. Ces agriculteurs vont-ils mourir pour laisser place à des casinos ?

En fait, avec une production décevante et des profits en baisse (en économie la raréfaction fait monter les prix)… les terres rapporteraient plus à … ? A être vendues ! Surtout en bord de mer. D’ailleurs, si les prix montent le sel chinois à importer coûterait moins cher !?

Les premiers bateaux transportant cette marchandise sont entrés dans le port autonome de Phnom Penh en ce début de mois de décembre 2018. Avec l’accord des producteurs de Kampot ? – Sûrement pas !

Importer du sel de Chine plutôt que de l’acheter à Kampot est nettement plus facile aujourd’hui. 30 000 tonnes sont attendues. Sur un marché local de 80 000 tonnes ! Dans cinq ans, parions que les les Chinois fourniront tout le sel … cambodgien.

Elles me font monter le poivre au nez ces importations. Et quand ça pique, on ferme les yeux. Ici on ferme un peu trop souvent les yeux devant les yuans.

Sources JIRA, Khmer Times et Asia Connexion/JMDF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s