Connaître la mousson

La mousson est un vent « tropical » de grande ampleur créé de manière régulière, au rythme des saisons, par des mouvements de masses d’air.  Les moussons ne concernent que les zones tropicales. Un système de dépression thermique entre le ciel et la terre. La différence de températures entre les masses créent des mouvements de l’air, donc les vents.

L’été, le sol des terres est devenu très chaud (dès le mois de mai ?) ! – La mousson commence en Asie en juin lorsque l’été arrive et réchauffe progressivement la terre dans l’hémisphère Nord. Les terres sont plus chaudes que l’eau de mer (d’ailleurs on s’y baigne pour avoir moins chaud !).

Des vents secs vont chasser des nuages où l’humidité s’accumule.

Les masses d’air sont chargées d’eau puisque les nuages arrivent de la mer vers la terre et rencontre parfois du relief qui les regardent comme des obstacles. Les précipitations succèdent toujours à un vent violent. Les indigènes savent qu’il va pleuvoir dans un quart d’heure. La mousson est alors particulièrement humide dans les plaines. Mais les pluies violentes restent de courte durée. Le soleil revient.

Puis la saison s’inverse. A la fin de l’été, la mousson connaît parfois un court répit (fin août ?). Le temps que les masses d’air changent de direction et en fait que le sens des vents s’inverse !

Le ciel se charge de nuages. Entre blancs, gris et noirs. Septembre est toujours nuageux.

Le vent tourne, ou plutôt les vents tournent et soufflent des terres vers les mers. Les orages sont nombreux et les tornages se multiplient parfois …

jusqu’à épuisement début novembre… où les terres sont inondées (c’est bon pour les rizières lorsque les épis sont hauts et que le soleil revient avant la récolte) mais le temps revient vite vers la sécheresse…La différence de température entre la mer et la terre est moindre et les vents moins nombreux que les nuages …

Toutefois, attention, les terres sont gorgées d’eaux et les inondations et glissements de terrain sont fréquents, même début novembre. Avant que la paix revienne et que les eaux stagnent jusqu’au réchauffement.

Décembre marque une sorte d’été tropical bienheureux, serein, doux, ni chaud ni froid !

JMDF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s