Laos ose basculer à son tour !

Le Laos, ce « pays du matin calme » pourrait-il commencer à sortir de sa torpeur ?

Paradis de la nature, faite d’une géographie assez complète où seule manque la mer, il faut le connaître pour l’apprécier. Des montagnes, des vallées, des rivières, de longues pistes, variées, des routes et quelques carrefours, accueillent une population de sept millions d’habitants dont la moitié vivent de manière traditionnelles éparpillés dans les campagnes. Et ceci sans évoquer les richesses archéologiques et le grand fleuve Mékong.

Ce petit pays n’est pourtant pas petit puisqu’il est plus grand que le Cambodge et aussi grand que l’Angleterre. Il est simplement calme ! Non, il l’était. Car il semble que cela pourrait changer ces prochaines années du fait de nouvelles influences extérieures.

voisin de la Chine, les Laotiens sont tout sauf des Chinois. Épris d’une culture ancestrale, le peuple est l’un des plus gentil et des plus sûrs d’Asie. Dans les pays voisins du Laos, le visiteur tombe amoureux de la culture, de la nourriture, des paysages, de la nature. Du pays, quoi. Au Laos, si l’on ne connait pas la gentillesse de la population le visiteur passe à côté du pays.

Plus souvent attirés vers le Sud et vers le grand voisin thaïlandais, mais coupé du Siam en tombant très brutalement dans le communisme au milieu du vingtième siècle, les Laotiens ont connu des influences diverses. Ils sont toujours restés fidèles à eux-mêmes notamment sous l’influence de la domination de la France présente en Indochine et au Laos durant près d’un siècle.

Plus récemment, ce sont les Vietnamiens qui sont devenus envahissants par des investissements hardis. Ceux-ci plus compétitifs commercialement que les Thailandais, et toujours communistes (!) avaient dans le fond avec des points communs quand même bien différents.

Ce qui devait arriver dans le contexte d’une ASEAN phagocytée peu à peu, et « state by state », par les Chinois, est en train de se produire : Ils arrivent ! Les barrages sur les rivières sont en train de transformer foncièrement le pays, son mode de vie et son avenir. Dans la région les mots investisseurs et envahisseurs se rejoignent un peu. Est-ce à dire que les Laotiens vont en perdre leur âme ? – Pas si sûrs.

Il arrivera bien un jour où les Chinois buvant leur thé tomberont sur un os, là.

JMDF

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s