Le poivre, une richesse pour Kampot

Au Cambodge, on sourit de voir la renommée grandissante d’une production régionale, le poivre de Kampot.

Le prix des épices dans le monde est à l’origine de la rapide croissance de la production et de l’exportation du poivre cambodgien. Kampot est une petite ville côtière cambodgienne et les embruns maritimes sont peut-être à l’origine de la qualité de la production agricole très limitée il y a vingt ans et qui s’est emballée ces dernières années.

Il est vrai que plusieurs autres provinces cambodgiennes produisent maintenant les graines de poivre, blanc, rouge ou noir. La production cambodgienne a tout simplement doublé l’an dernier par rapport à 2015.

Mais le poivre noir de Kampot bénéficie d’une protection géographique qui fait que les consommateurs étrangers recherchent avant tout cette appellation.

Le travail du « poivrier » est ingrat et s’étend sur plusieurs saisons pour des agriculteurs qui ne bénéficient que d’une production par an. Cependant, les résultats sont là et représentent un vrai succès pour le Ministère cambodgien de l’Agriculture durant la dernière législature (2 500 tonnes en 2013 et 20 000 tonnes aujourd’hui).

Gageons que même le ralentissement de la hausse des prix en-cours dû à l’accroissement de la production mondiale (surtout le Vietnam voisin), les prochaines années resteront favorables au poivre de Kampot. En revanche, le reste de la production cambodgienne risque de souffrir d’une rentabilité moindre.

Reste à savoir si les services de la Répression des Fraudes au Cambodge seront capables de faire la différence entre les divers grains bien emballés, sous vide ou en boîte de paille tressée artisanalement et leur réelle origine géographique ! Il y aurait vraisemblablement alors de plus en plus de poivre de … Kampot.

Une nouvelle « trademark » serait bien nécessaire pour supporter le secteur marchand de la nouvelle province de Tbong Khmum (15 000 tonnes/an). Pourquoi pas aussi le « Ratanakiri pepper » ou tout simplement le « Poivre rouge du Cambodge », si les conditions de production, de conservation et d’hygiène sont remplies aux yeux des instances internationales ?!

 

JMDF

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s