Un bonze adulé au bord du précipice

La Pagode Phra Dhammakaya, un ancien Centre de formation au Bouddhisme, transformé en un moderne méga-temple, est située dans la petite ville de Pathum Thani, au Nord de Bangkok (Thaïlande).

Les bonzes bloquent depuis quelques jours l’entrée de l’important site religieux avec des engins de chantiers pour éviter que la police ne vienne arrêter le très médiatique moine, Chef de ce Temple, le Vénérable Phra Dammajayo !

Depuis des mois, le scandale, un de plus dans ce pays très marqué par les mauvaises nouvelles religieuses, divise la communauté bouddhiste thaïlandaise. Cette fameuse Pagode qui communique avec un grand public au moyen de modernes instruments de communication depuis plusieurs années, serait maintenant considérée comme ayant l’apparence d’une secte et son populaire leader est soudain poursuivi comme un « paria », hérétique, dans la hiérarchie traditionnelle bouddhiste, sinon par elle.

Accusé de dérives financières et surtout de « money laundering », le grand maître Dammajayo ne s’est pas rendu à un interrogatoire décidé par un Procureur de Bangkok. Il s’est opportunément fait porter pâle, tandis que son avocat essayait alors vainement d’annuler un « mandat d’arrêt » rédigé contre lui.

Malade à un pied (la goutte ?), alité, incapable de marcher, faible et vieillissant, dit-on (mais jeune à 72 ans !), il serait médicalement traité par une clinique interne au site religieux et refuserait de ce fait de se rendre à l’extérieur dans un hôpital pour une expertise. Il risquerait de graves vertiges, si on l’obligeait à se lever …

Les disciples de Dammajayo sont des centaines de bonzes à entourer leur « Père Abbé » sur l’immense site bouddhiste de Pathum Thani, comme des soldats protégeant leur chef. Des supporters rejoignent la place au fur et à mesure que la tension monte. Opportunément ces gens s’ajoutent à l’obstruction du chemin pour une police qui ne veut pas utiliser la violence par traditionnel respect dû aux moines. Les autorités envisageaient un temps, semble t-il, de rentrer sur cette place forte en hélicoptère. D’ores et déjà, des drones auraient survolé et observé la place. Le Ministre de la Justice de son côté tempère … et appelle chacun au respect de la légalité.

Le Suprême Patriarche Somdet Chuang (90 ans, lui), Chef de l’Eglise bouddhiste thaïlandaise, connaît bien Phra Dammajayo et les dérives de son autorité, de son charisme et de ses pratiques de modernisation de la religion aujourd’hui bien partagées par un grand nombre de fidèles.

Le Conseil Suprême du Bouddhiste thaïlandais semble incapable d’interférer, sinon de dialoguer avec les autorités, les militaires au gouvernement. En effet, le Suprême Patriarche est lui-même poursuivi pour des véhicules de collection dans son domaine … importées illégalement !

(Dans le même temps la police investit une autre pagode à Kanchanaburi accusée de trafic d’animaux (tigres). Tempête dans les pagodes !)

Il semble que la seule issue de cette crise, dans les prochaines semaines, soit : l’arrestation de celui qui résiste dans une pagode « château fort » et serait alors immédiatement défroqué, ou soit : un miracle !

Avant l’Éveil, les vertiges. Avant le merveilleux portail du Nirvana couvert d’ors, il y a donc un précipice ?

JMDF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s