Les compagnies aériennes se restructurent en Asie?

La Compagnie Cambodia Angkor Air est un pavillon aérien cambodgien (un logo dark purple) créé en 2009 après la disparition, en 2001, de la compagnie nationale Royal Air Cambodge.

Mais cette compagnie n’existait jusqu’alors que grâce à l’aide du voisin vietnamien : la Vietnam Airlines. Un Capital partagé de 100 millions de dollars, la nouvelle compagnie avait navigué dans la région et principalement au Cambodge évidemment moins d’une décennie mais desservait avec des prix compétitifs outre Siem Reap et Sihanoukville, bien des destinations régionales (Bangkok, Saigon, Louang Prabang, Chendu…) .

Aussi, les frontières étant fermées et les touristes absents, certains avions étant à l’arrêt et la compagnie proche de la faillite, les Vietnamiens viennent de vendre au Cambodge le mois dernier les 49 % qu’ils possèdaient dans sa compagnie aérienne cambodgienne !

Y compris les cinq airbus A321.

Le Cambodge aura t’il les moyens de faire revivre cette compagnie aérienne qui porte les symboles des temples d’Angkor, avec une aile d’oiseau que l’on retrouve sur les bas-reliefs d’Angkor Vat ? Et d’être à la hauteur des enjeux, notamment de sécurité ?

A l’heure où l’une des plus belles des compagnies aériennes de la région, la « Thaïe Internationale », souffrant depuis cinq ans de mille mots financiers – Trésorerie insuffisanre – aura du mal à redécoller sans aide extérieure… autre que quelques milliards de bahts. Le COVID 19 peut ici faire une victime de plus.

Et probablements quelques milliers de licenciements pour que la compagnie survive et reparte moins ambitieuse !

La beauté khmère certes fait toujours rêver et le royaume étant actuellement conduit de main de maître, durant la crise sanitaire, il est possible de donner une chance à la Compagnie « Cambodia Angkor Air ». Seulement une, pour le Secrétariat d’Etat à l’Aviation civile cambodgien, celle de trouver à mettre à la tête une personne ayant la rigueur et l’exigence occidentales pour donner confiance en la gestion et la sécurité en attendant le retour des touristes cet été.

Sinon, la beauté khmère qui rêve de s’envoler sera celle des vieilles pierres, gentilles, souriantes, un peu trop sûres d’elles, et elle restera sur le tarmac.

JMDF

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s