L’Extrême-Orient aura du mal à remonter la pente de sortie de crise

 

ASEAN – 02/04/20

Si la Chine se montre déjà forte du fait du ralentissement de l’épidémie de Coronavirus à Wuhan, des questions demeurent pourquoi Pékin et Shanghai n’ont pas été touchées par d’aussi importants décès. Et les chiffres diffusés sont-ils crédibles ? En plus, elle se porte maintenant au secours des autres … tout en craignant une deuxième vague.

Il reste l’autre Asie.

On a pensé pendant trois semaines en février-mars que l’Extrême-Orient ne serait pas touché par l’épidémie du fait du climat tropical. En fait, tout dépend comment elle est gérée, semble t’il. Les virus arrivent par les voyageurs, c’est clair …

L’Inde est d’ores et déjà bouleversée par la pandémie et les mesures incroyables de confinement de plus d’un milliard de personnes. En revanche, toutes les économies de l’ASEAN vont souffrir dans les prochaines semaines et auront bien du mal à remonter la pente par la suite.

La Malaisie et l’Indonésie sont fort touchées par le virus. Singapour, riche et maligne,  s’est repliée sur elle-même sauf pour sa nourriture qui ne vient que de l’extérieur, essentiellement la Malaisie. Mais une seconde vague arrive du fait du retour au pays de 2000 personnes. Du coup dès ce mardi 6 avril confinement absolut pour un mois jusqu’au 5 mai 2020 !

Le Vietnam fut un des premiers pays touchés de par sa frontière Nord avec la Chine mais a su imposer le masque et semble maîtriser l’épidémie. Le Cambodge l’un des derniers parce que sans doute un des climats les plus chauds mais tellement à risque du fait des millions de touristes présents en cette période de « hot season » et dont les derniers partent enfin par le dernier vol de rapatriement. Le dernier. Pas de morts au Cambodge pour l’instant …

Sans confinement imposé, les citoyens ont progressivement quitté les rues des grandes cités et les restaurants. Les écoles fermées, les rassemblements interdits, l’auto-confinement est devenu la règle partout. La peur a envahi les villes alors que le doute subsiste dans les campagnes…

Comme partout les virus sont arrivés par des voyageaurs contaminées venant de Chine ou d’Europe. Au coeur de l’ASEAN touristique, la Thaïlande compte ses morts et tremble.

Les contaminations sont bien sûr importées. On ne le dit pas assez en Europe. Mais ici on le voit tellement clairement et on le dit tellement que les résidents étrangers se sentent de plus en plus mal à l’aise.

A Phnom Penh, des magasins affichent que les Etrangers doivent s’abstenir de rentrer … à Bangkok, certains les regardent de travers.

Tous les transports aériens sont maintenant bloqués. Partout. Les transports routiers aussi. Les corridors de la Soie sont vides. Tout s’effondre. A commencer par la demande en textiles. Avec cela, tous les grands projets économiques de toute la zone sont en sommeil. Peut-être en « coma ». Les corridors ont le Covid 19. Insuffisance respiratoire assurée jusqu’à quand ?

Bienvenus les Chinois en 2021 ? Un an ou deux ?

Si 3 % de points de croissance seront perdus, comme le laisse entendre la Bannque Mondiale, voire 4 % si la pandémie dure encore trois mois en Europe et en Amérique, il ne restera plus grand’chose comme croissance en fin d’année 2020. Et que dire de 2021 si les touristes ne reviennent pas.

L’économie sombre brutalement dans les pays de l’ASEAN. Le chomage explose. Et il n’y a pas que les personnes contaminées qui meurent. Les petits boulots, les petites entreprises et quelques grandes sans capacité de financement au-delà de trois mois. Le chomage risque de devenir très inquiètant à la fin du mois d’avril où entre 10 et 20 % de la population serait sans ressources.

Si les transports aériens reprennent en juillet, les touristes ne se précipiteront sans doute pas là où il y aura eu des morts du Coronavirus et où des doutes subsisteront encore dans les esprits et dans les capacités hospitalières …

Et puis la saison des pluies sera là. Il faudra donc attendre novembre pour que certains secteurs repartent ?

Quelle année sombre en perspective. Et une reprise économique qui aura du mal à se dessiner et qui laissera de nombreux cadavres sur le chemin. Encore plus si des révoltes de la faim voient le jour pour des populations si jeunes.

JMDF

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s