L’année des espérées !

J’ai toujours pensé que le suicide était une idiotie. Crasse. Lorsque l’on est désespéré, il faut partir. Changer de vie pour quitter la sienne et en trouver une autre. Fuir le plus vite possible pour « se sauver » dans tous les sens du terme.

Tuer la vie qui vous pèse pas son corps. Tuer cette « lourdeur » mais seulement pour renaître ailleurs.

Souvent j’ai enseigné cette philosophie autour de moi et, bien sûr, à ceux qui parlaient d’en avoir marre et pouvaient laisser entendre que … peut-être. « Touche pas à ta vie! » disais-je, change de vie. Pars … Cesse de ronger du noir. A courte vue. Va, cours , vole … Tu verras. Tout recommencera et mieux qu’avant …

Le problème c’est que le temps a passé.

Il est déjà parti…

Le problème c’est que le fuyard est maintenant sans jambes, à l’énergie vieillie et incapable de courir vers d’autres immenses forêts, d’autres chimères.

2019, était l’année des espérées ?

Comment fuir ? Saint Sylvestre, priez pour nous.

 

JMDF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s