Battambang, la cité radieuse

Battambang !

la deuxième ville la plus peuplée du Royaume du Cambodge est située au Nord-Ouest du pays. Elle est méconnue. Cependant depuis plusieurs années elle semble bouger, au moins dans la perception des visiteurs, et son image grandit peu à peu. A tel point qu’elle pourrait bien connaître, en 2020, le sacre d’une ville … d’art, de culture et d’architecture.

Parions que Battambang pourrait devenir dans la prochaine décennie, de fait, la Capitale culturelle du Cambodge, oui dès l’an prochain, et dans cinq ou dix ans pourquoi une des capitales culturelles de l’ASEAN.

D’ailleurs, comme par hasard, la ville accueille de nombreux architectes khmers et étrangers, Français, thais, chinois, tentant de préserver son patrimoine en modernisant la cité, style qui vient pour une part de l’époque coloniale, celle de l’occupation française mais aussi d’influences diverses, chinoises et thaïes. Une petite Université ambitieuse semble géante face à un aéroport sans avion … Allez donc boire le thé ou un jus de palme sur la piste envahie par des échoppes roulantes que la muette tour de contrôle de cet endroit ignore superbement? C’est une expérience à faire pour prendre le temps de « penser » la ville …

Une ville jeune qui chante et qui danse.

Cette « métropole régionale » qui n’en a pas l’air devient le terrain de jeu de quelques architectes et surtout de divers designers venus chercher l’inspiration dans cette ville tranquille qui semble neutre et paisible au bord de sa rivière. Les galeries d’art font leur apparition et enchantent … entre des bâtiments aux inspirations coloniales et un centre-ville où les codes architecturaux sont malgré tout éminemment khmers et rappellent que l’on se trouve bien là. D’ailleurs, les couleurs et les formes ne cessent d’améliorer la vue et la vitalité d’un charme de bon goût. Une ville s’éveille …

Battambang est aujourd’hui l’une des seules grandes agglomérations cambodgiennes, avec Kompong Cham peut-être, à échapper à la fois aux grands projets immobiliers d’investisseurs étrangers comme ceux pullulant dans la Capitale Phnom Penh sur les bords du Tonlé Sap ainsi qu’à la frénésie touristico-frico-universelle de Siem Reap.

La cité est calme mais active. Les ressources sont nombreuses, la campagne environnante est riche, les routes commencent à être rénovées. Les artisans sont nombreux et particulièrement capables, les ONG sont reconnues comme performantes, à l’image de PHARE, et les jeunes ne sont pas du tout désœuvrés comme dans les autres villes.

Le Battambang d’autrefois renaît. La ville séduit et devrait séduire de plus en plus, si les Chinois ne s’en mêlent pas… …

JMDF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s