Interview Chinois N° 3

 

Question 3

Selon votre expérience, qu’est-ce qu’on doit apprendre, du côté positif et négatif, des investisseurs Chinois ? Vous pouvez donner les exemples des autres pays recevant les investissements chinois.

En France, cela fait bien plus de vingt ans que les investisseurs chinois sont arrivés progressivement. Les plus riches ont acheté des biens prestigieux tels qu’un bâtiment situé sur les Champs-Elysées mais aussi certains « châteaux » du vignoble du Bordelais ! Ce qui a bien inquiété les Français. Mais ils ne vont pas emmener les vignobles avec eux ? Ni les détruire petit à petit pour vendre du vin chinois ! Ils font avant tout du commerce. Ils achètent aussi nos terres agricoles. Ils font aussi souvent de la spéculation. Ils achètent et ils revendent plus cher. Tout le monde peut en faire autant ?!

Il y a quatre ans, ils ont acheté 50% de l’aéroport de Toulouse et puis ils ont fait des travaux. Maintenant ils cherchent à revendre leurs parts plus chères. C’est bizarre. Mais c’est le jeu du capitalisme emprunté par des Chinois.

En Afrique, ils commencent à arriver un peu partout. Soit en créant de petits commerces alimentés par des exportateurs et des importateurs chinois, soit en répondant aux appels d’offres de grands projets et soutenus par leur gouvernement régional ou national… Ce faisant, ils cherchent à être partout. C’est une forme d’impérialisme économique. Ils sont nombreux et mobiles. Ils veulent étendre peu à peu leur zones d’influence. C’est de l’économie politique !

En Inde, en Malaisie, les gouvernements se méfient des tentatives chinoises de créer des corridors dits de la Soie, car ils sentent en fait que ce sont des routes de la soir facilitant l’invasion. L’invasion commerciale. Mais aussi les « échanges » de population. Car les Chinois, surtout en Asie, s’appuient sur ce qu’on appelle la « diaspora ». Les Chinois aiment les Chinois et travaillent avec des Chinois. C’est le cas en Thailande aussi. Cependant les Thailandais accueillent 10 millions de touristes chinois et s’en félicitent. C’est un « plus » pour l’activité commerciale.

A toute chose, il y a des côtés positifs et des côtés négatifs. Même pour les touristes chinois. Pas toujours très respectueux. Et leur nombre peut dégrader les monuments historiques…

Au Cambodge, il semble qu’il y ait des côtés très négatifs à Sihanoukville. Le plus important à mes yeux étant celui des Casinos car non seulement ils ne sont pas moralement acceptables mais en plus ils ne peuvent qu’attirer l’argent sale. Mais le problème le plus récurrent dans cette « invasion » chinoise est celui de l’emploi. Il ne faut pas encourager les entreprises chinoises au Cambodge à recruter des Chinois mais des Cambodgiens. C’est un problème grave. Ils veulent aussi manager en langue chinoise et pas en khmer. Et si l’investissement chinois n’est pas créateur d’emplois pour les Cambodgiens, il offre un côté négatif. D’ailleurs même les enseignes sont en chinois et cela me choque fortement.

En ce qui concerne les emplois, les économistes présents au Cambodge, et pas seulement eux, savent que les ouvriers cambodgiens ne sont pas suffisamment qualifiés. Et ceci à tous les niveaux et pour tous les métiers… C’est inquiétant pour l’avenir. Il manque ici des écoles professionnelles, gratuites. Les Cambodgiens doivent s’en rendre compte. Il faut réagir. Qui ? Les Cambodgiens et le Gouvernement. Il y a tant de choses à faire dans ce domaine.

3 bis – Vous me demandez ce qu’est le “money laundering” ?

– L’argent sale, c’est l’argent gagné de façon malhonnête ! Des sommes importantes voyagent de manière cachée, c’est l’argent de la drogue, du trafic du bois précieux, du commerce de ventes d’armes, de cambriolages ou de “casses”. De la prostitution, bien sûr et enfin de la corruption. Des gens s’enrichissent illégalement. Que faire de cet argent sans se dévoiler ? – Le dépenser au Casinos jusqu’à gagner le “jackpot”. Et en jouant beaucoup on finit par le gagner. Et alors, on reçoit un chèque qui devient de l’argent propre qui pourra rejoindre un compte en banque…

Le jeu est malhonnête intellectuellement et moralement. D’ailleurs, il est interdit partout dans le monde sauf dans quelques villes où il est assez contrôlé et très surveillé.

Les casinos sont interdits en Chine.

Parce que c’est interdit en Chine, les Chinois vont jouer dans la Ville de Macau qui était portuguaise jusqu’au siècle dernier, et pas du tout chinoise, sauf la clientèle.

Au Cambodge, le jeu d’argent avait été aussi interdit il y a 20 ans !

Pour quelle raison faire de Sihanoukville une nouvelle Macau ? Pour augmenter le niveau de vie des Cambodgiens ??? Avec quels contrôles ? Et quelle sécurité concernant les trafics divers et les “maladies” de l’argent facile…?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s