Une clairière dans la forêt cambodgienne

Les autorités gouvernementales cambodgiennes autrefois aveuglées par le soleil durant 20 ans de déforestation prennent aujourd’hui le dossier et la tronçonneuse par le bon bout afin de tenter d’arrêter les trafics en tous genres et de regarder de plus près la fortune des magnats du bois bien connus sur la place.

Une « task-force » a été mis en place ces derniers mois pour lutter contre le transport illicite des précieux troncs, habitués à défoncer les macadams cambodgiens dans la direction du Vietnam. Les saisies de « logs » sont impressionnantes. Comme si finalement ce n’était pas si difficile. Le gouvernement a vraiment mis le pied dans la fourmilière et il a de l’affolement dans les sous-bois (20 véhicules saisis aux trafiquants viennent d’être incendiés à Pursat, parmi d’autres feux inexpliqués).

 Il y aurait donc quelque-chose de changé au Royaume des Khmers ? Puisse ceci être vraiment bénéfique à la forêt cambodgienne, à ceux qui en vivent comme à tous ceux qui craignent ici aussi le réchauffement climatique et ses conséquences.

Les multiples clairières de ces dernières années de coupe dans les forêts cambodgiennes vont peut-être laisser place désormais à plus de clarté dans la gestion d’un poumon tropical nécessaire à l’ensemble de la région.

Une pomme de discorde bien mûre… avec les observateurs des organisations internationales.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s